RHYL : Serveur RP pour Ultima Online

Rhyl est un serveur gratuit et francophone dédié au jeu de rôle en ligne.
 

Partagez | 

Au prince Anfer : demande de grâce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Au prince Anfer : demande de grâce Lun 23 Juil - 15:13
Prince du Khazar,
Etoile du désert, Seigneur de Samarach,

Par la dite missive je vous demande votre grâce pour les faits qui me sont reprochés :

Voici les actes qui me sont reprochés :

-Espionnage et Menaces envers l'Ouest
J'ai effectivement joué la carte de l'espionnage, celle que l'on m'avait demandé. Je pourrais bien aisément vous le prouver avec missives échangées. Le jeu de la diplomatie est ainsi. Aujourd'hui j'y suis vigilante, n'ayant d'ailleurs plus aucun employeur. Cependant j'ai fait celà pour mon peuple, au nom d'un union que j'ai (peut etre mal?) jugé fébrile. Il m'était intimé d'agir, et ne recevant de prérogative, j'ai du prendre des initiatives. Notre ambassade me semblait etre un château de pailles, j'ai donc agis au nom de la force de notre nation. Le Seigneur Deren de Rothstein me parraissait pièce importante dans le nouvel échiquier qui se présageait.

-Fausse allégations envers le Seigneur de la Plaine :
Cette annonce est fausse. J'ai apporté une information au Seigneur de la plaine concernant le refuge, et lui ai proposé de l'aider s'il le fallait pour des affaires épineuses de la magistrature, mais je n'ai jamais prêté allégeance. Il me l'avait proposé, oui, mais aucune allégeance n'a été formulé. Je vous propose de faire lumière auprès des registres de la plaine et du royaume pour vérifier la véracité de cela.
Par contre, j'ai agis pour le rapprochement de la plaine et de Samarach, agissant de concert avec le Vizir pour lui apporter deux étalons, n'ayant jamais eu l'autorisation, je n'ai pu agir en ce sens. Sachez cependant que tout aura été fait pour le rapprochement.

-Trahison
Ce point m'est obscur : je n'ai jamais trahi Samarach. Amira cependant aura grillé publiquement ma couverture au nom d'un obscur besoin que je ne saurai justifier.
Elle est très proche de la Plaine et de son Seigneur, même ainsi dire assez complice. Peut etre aura t elle cru que je menais action qui allait lui porter préjudice?
En tous les cas, griller ma couverture publiquement aura signé mon arrêt et le mandat de recherche qu'elle a émis, chose que je conteste puisqu'elle a refusé par la suite mon envie de me présenter à elle sous accompagnement de votre présence.

-Désir de Vandalisme envers des structures de Valcoeur : ceci est entièrement faux, j'ai encore les clés du theatre, et le theatre n'a toujours pas brulé. Une jeune artiste a interprété mes mots passionnés concernant une réunion de la troupe, ou la fatigue m'avait pris. Je lui aurais dit "qu'il y a des jours comme ça ou je brulerais bien le theatre", cette métaphore par ma bouche d'artiste ne saurait être assimilé à un acte de vandalisme ou de destruction. A la vue de mes talents et mes compétences, chose aurait été fait sans que Shadi soit au courant de celà.

Mon désir d'éclaircir ces points sont visibles ici même, sur cette missive que peut etre vous n'auriez pas reçu?
Citation :

Le Vizir en recevrait une copie, ainsi que le Prince :

Citation :
Très Chère Conseillère Amira,

Je me rendrai volontiers en Samarach si telle est la volonté de mon Prince, et qu'ainsi il semble vous avoir délégué sa justice.
Les point cités de votre affiche me semble discutables, et ainsi voici, moi ce que je vous confesse :

Je suis coupable de trop de devoir, ayant voulu vérifier information de guerre envisagée du Premier Chevalier de Fontrécif vers le sud et le Nord qu'il appelle les soumis et le Seigneur Rothstein qui semblait incroyablement rigolard à l'idée que nos ambassades, nord comme sud, étaient un trompe l'oeil tout à fait charmant.

J'aurais évoqué le theatre brûlé sans le faire toutefois, éprise de colère et de passion pour l'union du Royaume et les interets de mon peuple. Vous nous excuserez, car nous artistes somme parfois un peu... passionnés!

Pour la trahison, je vous confesse, oui, avoir trahi votre intelligence. Celle de croire que vous auriez eu une once de bienveillance de régler la chose à l'écart, d'attendre les explications de votre ambassadrice plutôt que celles d'un écuyer, d'une Dame déjà fort impliquée, et d'une artiste qui ne comprend point les mystères et les rouages de ce monde. Pour le reste, je pense avoir servi les interets de mon peuple, de mes frères et soeurs Khazars.

Pour l'Ouest, oui je suis coupable de d'espionnages, je suis coupables des menaces, car le chat a des griffes, et se défend quand il se sent attaqué. Peut etre devrions nous songer à tous les retrouver, car si Amaury de Fontrécif est ainsi qu'il le parrait, peut etre que Samarach sera notre dernier refuge, dans la projection que nous soyons en mesure de la défendre, comme ce fut le cas de maintes fois.

Je pense que vous n'aurez point de pensée bienveillantes à cet égard, et le jeu que j'ai joué a été "perdant". Ces conquérants auront bien réussit le jeu de la division, et je pense - simple point de vue- que vous l'avez malheureusement laissé dans l'Ombre vous influencer.

Je me rendrais donc à Samarach, mais sous condition. Je ne me remettrai qu'en la justice du Prince, point en la votre, car je ne la reconnais pas valable sans un ordre de sa part. Seul un Seigneur ou celui qui parle en son nom peut faire justice en ses terres, et Samarach ne vous appartient pas encore Conseillère.

J'attendrai donc gages à l'entrée de Samarach, que vraie justice me soit faite, et ce de manière juste. Ne me pensez pas si simple d'esprit à me rendre simplement à vous sans ces garanties, car je ne me laisserai pas prendre si facilement. Je viendrai donc apparaitre en entrée de ville quand vous serez accompagné du Prince, ou de son représentant de justice.
Si je vois bonne volonté de celà, je me rendrai sans résistance.

Votre dévouée,

Estrella Longévion,
Ambassadrice du Khazar et des affaires extérieures
Désigné ainsi par le Vizir, par le pouvoir qui lui est conféré par le Prince Anfer, Seigneur de Samarach en ses terres

Je présenterai ainsi mes excuses à Amaury de Fontrécif, 1er Chevalier de Sa Majesté, et vous demande donc grâce pour les services rendus.

Sachez que j'agis encore aujourd'hui pour les bienfaits du Royaume, sous couvert, mais je le fais toujours. Je serai prête à accepter sanction, ou rendre service pieux pour les actes formulés, et pour laver ma conscience. Mais je pense que tout cela mérite réflexion. Mes compétences sont rares, et nuls doutes qu'elle pourrait vous servir. Dans une île éloignée même, si celà devait être le cas, afin de m'éloigner quelques temps des tumultes actuels.

Avec mes respect, et mes salutations les plus respectueuses.

Pour la réponse, vous pouvez me l'envoyer à l'auberge du Chat qui fume à Valcoeur, je surveillerai sa venue.

Estrella Longévion.

avatar
Ambroise


Messages : 117
Date d'inscription : 11/06/2018
Age : 33


Voir le profil de l'utilisateur
 
Au prince Anfer : demande de grâce
Revenir en haut 
Page 1 sur 1