RHYL : Serveur RP pour Ultima Online

Rhyl est un serveur gratuit et francophone dédié au jeu de rôle en ligne.
 

Partagez | 

Debout les morts - une infiltration peu orthodoxe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Debout les morts - une infiltration peu orthodoxe Sam 14 Juil - 7:37
Après une visite à Beauchamps, l'aventure avait débuté au Refuge, d'une idée lancée. Improbable, absurde, dangereuse. Mais exécutée.

-Comme Saule somnole encore, il faut bien s'occuper, si?

Le ton et l'expression rieuse étaient un masque. De bravade, qui couvrait le devoir qu'elle s'imposait, le risque qu'elle prenait à bras le corps. Ainsi, c'est en riant que le Premier du Refuge et le chevalier du Creusoir avaient accepté qu'elle, une Seigneur, en personne et de toutes ses ombres, infiltre la forteresse maudite et hantée de Beauchamps. Les pas feutrés, l'espionnage, était sa première nature. Les complots ourdis et dévoilés, son essence. Maintenant, ses talents dormaient, lorsqu'elle était en pleine lumière. Et lui démangeaient. Mais, la subtilité avait ses limites, infiltrer une citadelle bourrée de morts jusqu'à la lie, c'était une autre affaire.

-J'hésite, j'aimerais bien vous demander de ne pas l'avertir. Mais, si vous lui disiez, il saurait sauter du lit plus vite.


Une autre provocation, un trait d'humour. En riant, il avait concédé : il ne dirait rien. Une autre victoire. Minuscule. Mais, il n'y a jamais de petites victoires, toutes se valent.

Elle avait voulu rasséréner Henrik, toutefois, présumant qu'il pourrait bien malgré tout raconter à son Seigneur l'histoire. L'avait rassurée, qu'elle repasserait au Refuge ensuite. Et que si elle ne le faisait... cela voulait dire qu'elle avait échoué. Henrik lui avait pratiquement ordonné de revenir, ce qui l'avait amusée un tant soit peu, elle avait malgré tout juré de faire tout en son pouvoir pour rentrer intacte.

Puis, elle avait été se changer. Il lui fallait d'abord faire peau neuve. Elle avait pris un bain, en premier lieu. Chassant de son corps, tout fard, tout parfum. Se voulant efficace, il lui fallait cesser d'être femme, Seigneur, être simplement arme, une chose neutre, silencieuse, une ombre à peine sans bruit, sans souffle, sans odeur. Chaque détail aurait pu la vendre.

Elle avait enfilé une robe pourpre, une couleur tant aimée des liches mortifères, parmi  lesquelles, dans la pénombre, elle voulait se fondre. Une capuche la drapait. Elle avait laissé derrière chaque possession, se voulant anonyme autant que possible, nouant sa chevelure et la domptant sous la capuche qui masquait son souffle, ou le tissu qui masquait sa chaleur.

Amélia et Arthuria avaient ensuite été sollicitées pour une bénédiction, qui ne serait pas de trop. Puis, quelques ombres avaient été dépêchées. La nuit serait de veille, d'observation, autour de Beauchamps, de la Crypte, de la forêt hantée. Kadec, le bras droit qui ne se l'avouait pas, se chargeait de diriger les éclaireurs, tandis que la Seigneur osait mission plus particulière, après une brève interlude avec un curieux chevalier au noir destrier, alors qu'elle s'apprétait à se mettre en chemin.

Puis, elle s'était avancée au plus profond de la crypte. Une seule forme de vie, un cerf curieux, perdu, semblait partager l'espace des morts. Lentement, elle avait avancé dans la crypte, à pas feutrés, alliant désormais une pointe de magie à sa manoeuvre et à la discrétion apprise. Lentement, l'odeur mortifère infusait ses vêtements. Le froid de la crypte nimbait sa chair. Elle embrassait l'état de fait. Devenant, l'espace d'un soir, aussi similaire aux errances d'outre-tombe, pour observer, avançant toujours plus loin.

Elle avait finalement abouti, après un long moment à avancer sur piles d'ossement larges, toute investie à ne rien faire craquer, au Palais souterrain et à ses convoitées antichambres. Elle s'imprégnait sur le chemin des vues, liche supposée confondue des décors, ombre perdue parmi les abysses, fantôme parmi les spectres, errance parmi les errances, cachant sa parcelle de vie comme on cache sa honte.

Le Palais immense et funeste attendait. Elle en avait ouvert prudemment les lourdes portes. Le dragon d'os avait élevé ses orbites vides. Alerté. Curieux. Mais, ne tombant sur rien, semblant flairer le vide, ailes battantes, montant la garde. Puis, rien. Il se recoucha. Elle ne respira pas. N'osant plus le souffle, traversant la salle, trahie d'un frisson seulement. Pour se galvaniser, se donner courage, elle avait osé, d'un point d'ombre une technique levantaise vantée par l'ami Kadec : glissant dans les antichambres, quittant le couloir hanté de la dracoliche, elle avait osé un doigt d'honneur à la bête, sans se découvrir. Une vulgarité suprême en deça de son rang, à une bête qui ne l'aurait comprise, morte depuis longtemps. Cela ne servait à rien, une provocation à qui ne la verrait. Un geste vide et gratuit, tempétueux. Mais... Il lui faudrait du courage pour la suite. Ce n'avait que cet usage là. Rien de plus.

Ses compagnes du soir seraient les liches antiques. Ses intrigues, celle du palais des morts. Elle aurait hanté les bureaux et couloirs, toute discrète, passant la nuit en leur compagnie, jaugeant les actions, les mouvements, les propos tenus, soufflés et sifflés de ces morts lorsque s'imaginant laissés en paix et entre eux. Par-dessus les épaules des liches et mages squelettes, elle guettait leurs études, épiait conversation s'il s'en tenait. Aspirant aussi à jauger la hiérarchie, repérer un Seigneur des lieux des actions, ordonnances ou propos. Des objets chéris, des pratiques communes, des rites perpétrés. Elle s'imprégnait de tout.

Et il semblerait après la nuit de surveillance, que certains biens menus ou ouvrages précieux, des bureaux reculés, du petit autel, des antichambres cachées, auraient pu disparaitre s'ils avaient semblé centre des attentions. De ces choses qui, clefs de rites ou d'attentions, pourraient avoir une valeur tangible pour les occupants du Palais.

_________________
Rectrice des Arts et de la Culture
Assesseure Royale
Seigneur du Creusoir
avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 270
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Debout les morts - une infiltration peu orthodoxe Lun 16 Juil - 5:20
Une nouvelle expédition, lancée par le Seigneur Sombrebois, avait mené toute une équipée aux portes des cryptes, beaucoup de bonnes gens, de guerriers redoutables, de mages experts...

Dans l'espoir de rendre aux morts qui avaient assailli Valcoeur monnaie de leur pièce, mais aussi un peu plus.

Elle, était retournée là, consciente que les morts reviendraient malgré tout, dans l'espoir de glâner toujours plus d'informations, de grimoires précieux, de détails ratés.

Or, si l'infiltration sous couvert des ombres avait été un succès franc, le vieil adage "on ne fait pas une infiltration à trente, mais un assaut" avait pris son sens.

Les liches en état d'alerte lui avaient fait éponger déconvenue lorsqu'elle avait tenté de s'insinuer dans une arrière-salle, mais le dragon, habilement distrait, avait cédé passage à la dense troupe armée.

Dans le bureau d'une des liches, ils avaient retrouvé un ouvrage encore, un journal d'Amos, rédigé de son vivant, traitant de son histoire terrible :

Emmuré là par des cyclopes les pourchassant, des survivants d'on ne savait ou avaient trouvé refuge, pour périr, peu à peu, de faim, de désespoir et de froid, voyant leurs morts se relever sans qu'ils n'eurent su pourquoi. Semblait-il que de cette troupe, Amos eut été le dernier.

Longuement, la Seigneur d'Astrée avait étudié le livre, cherchant le non-dit entre les lignes, au-delà de ce journal, aidée d'Opaline, experte en livres, et de Siegbert plus tard, le mestre du Refuge. L'âge apparent du grimoire, les codes qu'il pouvait receler en ses marges, s'il se trouvait autres détails, tout était sujet à l'étude.

Elle avait envoyé Opaline et Siegbert se documenter un peu plus sur l'action de cyclopes passée : ne serait-ce que pour dater le document, trier le bon grain de l'ivraie en matière de vérité.

Pour le reste, l'étude des grimoires de Beauchamps menée par Siegbert, comme la visite en Beauchamps le (mardi) serait déterminante...

_________________
Rectrice des Arts et de la Culture
Assesseure Royale
Seigneur du Creusoir
avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 270
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
 
Debout les morts - une infiltration peu orthodoxe
Revenir en haut 
Page 1 sur 1