RHYL : Serveur RP pour Ultima Online

Rhyl est un serveur gratuit et francophone dédié au jeu de rôle en ligne.
 

Partagez | 

Correspondances - Sergent Bradford

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Correspondances - Sergent Bradford Ven 11 Mai - 17:03
Ce n'était pas pour l'heure une partie d'échecs mais... il reçut tout de même d'elle un courrier.

Citation :
Estimé Sergent Bradford,

Nos rencontres, hélas, ne furent que trop brèves. Mais, elles furent assez intenses pour que je pus reconnaître votre fort sens du théâtre. Ainsi, j’aimerais vous faire quelques propositions, si vous le souhaitez.

En premier lieu, j’aimerais vous inviter à rejoindre la troupe de l’Augure, que ce soit en tant que membre au vu de votre art et si vous appréciez un temps quelque répit de faits d’armes, ou ami des arts si vous vouliez vous faire mécène. Vous pourrez revenir sur la question qui à moi-même, mais vu nos temps rares, je pourrais vous renvoyer au Bordel pour en causer à la Dame Érane, une partenaire et amie en cette entreprise. On m’a dit que vous ne sauriez point décliner si belle invitation.

En second lieu, j’aimerais que le concours que j’ai lancé s’ébruite : en trois volets, il se veut valorisant pour artistes peintres, de la plume et aussi du chant comme de l’acte (puisqu’il y aura événement, et prix du public). Le thème est Centreterre et le Khazar. Je vous informe en primeur que le prix sera alimenté par la trésorerie, et que je compte requérir quelques objets précieux, et uniques, pour en récompenser les vainqueurs. Je vous devine bon camarade de bien des gens, des plus puissants aux moins, et j’aimerais que le concours comme l’événement rallient autant de citoyens et visiteurs en Valcoeur que possible. Voyez-le aussi comme défi pour déployer trésors de théâtralité. Si tant fallait et que ma parole ne suffit à vous en persuader, nous pourrons discuter de vos émoluments et de leurs modalités.

En attente de vos nouvelles,

Mirage de Cyriacus.

Et une copie des deux affiches était adjointe:
http://rhyl.forumactif.org/t373-annonce-troupe-de-l-augure-artistes-et-amis-des-arts
http://rhyl.forumactif.org/t372-concours-artistique-chant-dessin-litterature
avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 269
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Dim 13 Mai - 0:27
Citation :

Réputé Mademoiselle de Cyriacus

Il est évident que vous avez attisez ma curiosité avec cette offre. Je ne dirais jamais non à aider des citoyens honorable qui se dévoue corps et âme au développement de l'art de notre belle cité. Vous aurez mon appuis en ce qui concerne ma parole, si vous avez besoin de quoi que se soit, n'hésitez pas à me le demander, le Sergent est la main gentille qui se tend à vous pour une aide charitable.

Une invitation dans votre groupe ? Mes contes de guerrier pourraient sans doute trouvé oreilles attentives, le seul hic est que mes campagnes militaires qui approches demande un investissement des plus surnaturel, accaparant ainsi tout mon temps qui m'est attribuer.

Je pourrais sans doute jouer la comédie et simuler une énorme toux pour voir d'avantage vos projets et autres ambitions dans la cité de l'opportunité. J'ai cru comprendre que le Ser De Beaurivage n'a pas encore discuter de son énorme attribut ? Il serait dommage que la populace soit privé de savoir qu'il détient la verge d'un titan.

Du coup, j'aimerais bien vous payez des bardes qui pourrait chanter une balade sur la grandeur de ses capacités aux lit. Selon la rumeur, elle serait si immense que sa femme perdu la voix. Serais-ce vrai ? Peut-être avec le temps nous découvrirons la vérité.

Je vous lève mon verre et attend de vos nouvelles pour un futur entretient, Mademoiselle De Cyriacus.

Au plaisir de se voir dans un avenir rapprocher.

Un officier dévoué à sa patrie.

Sergent James Bradford


_________________

Un Cassel n'a pas peur de la mort, il l'enlace comme sa mère, il l'a baise.

Avec le peuple, pour le peuple - James Bradford
La faim chasse le loup du bois - James Sombrebois

avatar
Nolan Cassel


Messages : 153
Date d'inscription : 23/01/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Dim 13 Mai - 2:09
Pour réponse, lui viendrait une invitation. Le lieu : le théâtre bien sûr.
Seule l'heure était ambigue. Ils feraient le reste de vive voix.
avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 269
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Ven 25 Mai - 12:02
Citation :

Respecté Dame de Cyriacus,

Il y a fort longtemps que nous nous sommes pas revue dans le royaume. De mon côté, très occupé avec les affaires internes en ce qui attrait au développement sécuritaire de notre cité ainsi que les campagnes militaire sur des campements d'hors la loi, vous de votre côté occupé avec ce magnifique et glorieux théâtre. Visiblement, la chance de se rencontrer est rendu rare et cela me peine.

J'aimerais que nous prenions le temps de ce rendre à l'évidence de nos intérêts commun en ce qui attrait en l'art et le respect de la population. Un sage conseiller m'a remit une mission en main propre et je crois que le théâtre serait l'endroit idéal pour concevoir cette quête. La population manque de savoir vivre et le respect de la haute n'est plus.

On m'a donner pour but de concevoir une étude sur la courtoisie et la belle étiquette à adapter selon les circonstances face à une personne de sang noble ou royale. Il m'attriste de voir que tant de noble se font pointer du doigt et mit en déshonneur par le peuple. Je suis un homme du peuple et j'ai su prendre ma place dans ce royaume, je voudrais également donner cette chance à mes comparses.

Si nous pouvons prendre un petit temps de notre précieuse vie chacun de notre côté pour se voir, ceci me ferais le plus grand du bien.

Avec le respect que je vous dois et que vous méritez, respectueuse Dame de Cyriacus.

Gloire à votre lignée.
Bénit votre sang et le nom que vous portez.

Un homme dévoué sans faille.

Sergent James Bradford


_________________

Un Cassel n'a pas peur de la mort, il l'enlace comme sa mère, il l'a baise.

Avec le peuple, pour le peuple - James Bradford
La faim chasse le loup du bois - James Sombrebois

avatar
Nolan Cassel


Messages : 153
Date d'inscription : 23/01/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Ven 25 Mai - 15:30
Le nouveau pli lui arracha un sourire, sans que l'on ne put dire pourquoi. Bien entendu, elle s'empressa de répondre.

Citation :
Estimé Sergent Bradford,

Je conçois que nos deux vies soient tourbillons, mais, n'ayez crainte, je ferai le temps pour vous.

Votre mission est certes très intéressante, et l'aide du théâtre vous est toute acquise. J'aspire néanmoins à vous rencontrer, pour les modalités de l'événement et sa date, qu'annonces soient préparées en conséquence.

Dans l'espoir, voire l'impatience, que de vous croiser bientôt, recevez le gage de mon respect le plus profond.

Mirage de Cyriarcus.
avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 269
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Jeu 31 Mai - 7:30
Citation :
Estimé, et futur parent Ser de Sombrebois,

En premier lieu, j'aimerais vous presser, non, vous exhorter de lancer avec diligence vos classes de bienséance. À genoux sans doute, l'heure passée de la publication de son Codex, le Magistrat et Seigneur Rothstein saurait vous remercier. Le théâtre est à votre pleine et entière disposition pour ces soirs ou vous aimeriez le meubler de ces primordiales leçons, non seulement sur le paraître mais aussi sur l'être. Je ne demande rien en échange, reconnaissant l'importance d'un tel événement, vous pouvez faire contribution symbolique à la cause des arts si éventuellement vous en trouvez le coeur.

Par ailleurs, j'ose croire que sous peu, je saurai organiser un événement en votre nom pour célébrer votre précédente campagne. C'était une supposée surprise mais... celle devant me donner tout les détails me fait faux bond. Ainsi, présumez que j'aie bien lancé les dés, je poserai une question et une requête, celle de conter vos hauts-faits, que j'en fasse quelque conte ou chanson pour l'occasion. Dans un même esprit, je tenterai d'accélérer les choses, et ne manquerai pas de la chanter aussi pour votre souper. Vous pouvez faire une liste toute simple de vos actions, je me trouverai bien à trouver bonne tournure.

Dans l'espoir de vous revoir. Ne laissant rien au hasard, j'ai gardé quelque chose de vous, acertainée ainsi que je saurais vous retrouver.
Transmettez d'ici là toute mon affection à ma cousine bien chère.

Mirage de Cyriarcus
avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 269
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Jeu 31 Mai - 14:38
Citation :

Réputée, Dame de Cyriacus.

Je trouverais les mots juste et finirez mes ouvrages sur l'étiquette à adopter en terre de Valcoeur. Le magistrat pourra qu'approuver l'initiative d'un tel geste de la part d'un de ses chevalier dévoué et serviable. Lui, qui adore la structuration, je suis sur qu'il serait heureux de savoir que le peuple se tien avec une certaine droiture sans faille après mes leçons de bonne conduite.

Vraiment ? Vous m'en voyez vraiment excité à l'idée de pouvoir ré entendre mes fait d'armements. La liste est longue mais je tenterais bien que mal de vous les faire cité pour que vous puisez en faire bon usage dans des conte ou chanson. Dois-je faire également mention de mes fait militaire ? Disons que je vais y aller simplement avec les deux qui m'ont valu un prestige et statut plus élever dans l'enceinte de notre beau et grand royaume.

La libération de Piedmont, Maisonnée De Néry.

Il se faisait tard, une équipe tactiques militaire nocturne composé de moi et six homme avons franchit les terres de Dourivage en direction du nord, prêt d'une petite montagne. Un vignoble avait été assiéger par un groupe de cavalier hors-la-loi. La rumeur circulait que ce groupe avait anéantit à feu et a sang la famille qui y vivait. Les De Néry était une famille respectée autrefois, grand viticulteur de ce monde, il était adoré par la couronne.

Nous attendions que ses hommes se trouve autour du feu en buvant le restant les bouteilles de la réserve. La patience à été une vertu cette soirée là, la troupe appeler ''Fléau Nocturne'' sait abattu sur ses hommes tel des loups qui attaquaient un troupeau de moutons. La bergerie avait été mit à sang par la main de ses hommes.

Ce soir là j'ai été blessé à une jambe.

Parfois, il faut usé de stratégie même si cela n'est pas le plus honorable. J'en conviens..


La rébellion de Futaie

Un groupe de mercenaire travaillant pour Futaie on prit d'assaut le fief et on capturer la régente présente. Une belle défense, nous attendîmes a nouveau que la nuit se révèle surprenante et avantageuse. Pendant tout ce temps, nous analysons les déplacement du groupe de mercenaire, les tour de ronde. Nous attendons un bon moment avant de venir escalader les mur de Futaie sur la brèche est. Une fois rendu sur le pont principal, a pas de velours nous commencèrent à faire l'échange des coups avec les mercenaires dans le fief. Nous avons abattu tout le groupe, mais sans succès que nous trouvâmes la régente, sans doute qu'elle avait été occis.

Voilà mes deux fait d'armement qui ont retiré une menace sur le royaume. Certains diront que ceci n'était que de simple mercenaire, d'autre vont dire que ceci était d'ancien militaire frustré de leur condition. Cependant le tout à été effectuer sous l'initiative d'un homme bon et juste.

J'ai espoir que vous trouverez le temps de prendre part à de mes nouvelles. Il y a si peu nous étions très prêt et nous pouvions discuter ouvertement sur moult sujet qui nous tenait à coeur. Profitons des moments qui ne sont plus ce qu'ils sont afin de promouvoir cette amitié qui devra persister encore très longtemps.

Je ferais vos salutation à votre cousine, nul crainte. Nous aurons la chance de se rencontrer prochainement à se souper tel que convenue.

Gloire à votre lignée.
Paix et amour à votre sang

Ser James Sombrebois, Chevalier de la plaine et Sergent des armées de Valcoeur




_________________

Un Cassel n'a pas peur de la mort, il l'enlace comme sa mère, il l'a baise.

Avec le peuple, pour le peuple - James Bradford
La faim chasse le loup du bois - James Sombrebois

avatar
Nolan Cassel


Messages : 153
Date d'inscription : 23/01/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Ven 1 Juin - 8:33
Citation :
Bien cher James,

Je me permet la familiarité, car j'ai senti l'aura et l'auréole de la lassitude, aujourd'hui, face aux carcans.

Je prend bonne note de vos hauts faits, et en moment dit, ce (lundi, 21h qc), en l'établissement de la Dame Érane, ils seront chantés.

Néanmoins... j'aimerais d'ici là, ou après, vous proposer une planche de salut, un exhutoire aux carcans et confinements des multiples devoirs. J'ai besoin de votre aide, et ce pourrait être une échappatoire. Peut-être accepteriez-vous de m'accompagner, alors que j'aimerais visiter Samar. En voir de mes propres yeux tout le poids de l'histoire. Or, vous savez que là-bas l'on me jugera sans doute, pour y être, et y être khazare. J'aimerais pouvoir compter tant sur votre protection que votre compagnie. J'aurai les dés. Et sans doute saurez-vous m'en apprendre un peu plus sur la couleur locale, désormais levantaise.

J'entend bien que vous puissiez discuter avec moi sans filtre, à coeur ouvert. Peut-être, bien au-delà de Valcoeur, qui impose à tous de porter un masque correspondant à leurs ambitions, pourrez-vous regagner ce lien autrefois initié autrefois?

En l'attente de vos nouvelles.

Mirage.
avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 269
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Ven 1 Juin - 14:25
Citation :

Bien chère Mirage,

Je croyais pas que mon excès d'ivresse dernièrement aurais éveiller en moi un soupçon de lassitude, visiblement votre sens de l'observation aiguisé à été aussi précis que les mots que prenez avec cet grand air, nul offense juste de fait réel. Votre éducation à été bien entrepris, on sens en vous une énergie positive qui engendre le respect et la confiance.

L'établissement de Dame De Néry ? Cela me pose un certain problème du au fait que mes fait d'armement ont été reconnu étant glorieux et digne de la couronne alors que nous allons les annoncés dans un lieu représentant la luxure, la bavure et la dépravation. Si vous pouvez contrôler foule et autre spécimens étrange de rentrer dans ce lieu je vous en serais éternellement reconnaissant. Je vous croyais pas admiratrice de l'art de la luxure, sans doute un autre point caché des haut-fait Khazare. on dit souvent que les joyaux Khazare sont bien plus humide que les autres pierre précieuse de se monde. Devrais-je porté une attention particulière prochainement pour mon union? Si oui, alors je suis vraiment dans de beaux draps !

Nous avons guère le temps de discuter pleinement en tête à tête, j'aimerais bien finaliser cette partie de dés que nous avons commencer il y a quelques jours. Après tout, vous avez encore ce magnifique jeu de dés qui a maudit mes dernière manche ! Je crois que je vais le changé, il m'a porté poisse et malheur depuis que je le trimbale avec moi, garder le en signe d'amitié.

Samar ? Pourquoi Samar ? Serais-ce son histoire qui vous intéresse ? Quoi dire de plus que les pires Levantins on mit a feu et a sang tout les gens y étant présent et on prit le pouvoir par leur vilaine manie. Vous savez un Levantin est une espèce qui se doit d'être contrôler et encagé, sinon ils perdent la tête et sème le chaos. Un grand père conquérant m'a déjà expliquer qu'ils sont des agents du chaos profitant des richesses de ce bas monde. J'aimerais bien vous accompagnez mais je crois que d'y aller serais une mauvaise idée vue votre couleur de peau, ils ne sont pas les plus tolérant avec le teint du sud. Vous aurez la protection comme demander, cependant n'espérer par que mes yeux soit posés sur tout les mains de ses filous, je vous assures qu'aucun mal ne vous sera fait, du moins je l'espère.

Le masque de l'honneur et de la droiture sans doute, je ne l'échangerais pour rien au monde. Cependant, je peux le porter en dehors des terres de Valcoeur et parler avec mon coeur sans outrepasser mes fonctions de simple sergent de l'armée et vous quel masque allez vous porté cette journée là ? Celui de la mère ? De l'étrangère? De la fille ? La surprise est toujours quelques chose qui me fascine dans la vie.

Mon coeur est ouvert depuis bien longtemps et c'est votre cousine qui a ouvert cette porte.

Ce lien pourra sans doute se solidifier d'avantage si vous me le permettez.

James.

PS: Apporter un masque de plus au cas ou.. Nous savons jamais ce qui peu arriver.




_________________

Un Cassel n'a pas peur de la mort, il l'enlace comme sa mère, il l'a baise.

Avec le peuple, pour le peuple - James Bradford
La faim chasse le loup du bois - James Sombrebois

avatar
Nolan Cassel


Messages : 153
Date d'inscription : 23/01/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Lun 4 Juin - 17:06
Citation :
Bien cher James,

Ne soyez pas trop dur avec l'établissement réservé pour votre soirée. Hier encore, on y croisait les meilleurs des gens, y compris les deux nouveaux Seigneurs et la Dame intendante, en sus de votre écuyer. Ainsi, je ne serais décidément pas gênée de les revoir ce soir. Par ailleurs, vos mots lourds de jugement pourraient blesser votre protégée, la douce Dame de Néry, évoquant son établissement ou elle fait point d'orgue de vous regracier pour toute votre bonté. J'épargnerai bien sûr mon amie de ces mots qui ont sans doute été écrits dans la crainte de la rumeur.

Par ailleurs, il est vrai que les khazars ont une réputation. Mais, je n'en suis pas gênée, bien que je doive l'avouer peut-être surfaite. L'amour est un art comme un autre, et sans doute au près de ma cousine, votre promise, vous aurez tout lieu de le raffiner. Je vous encourage en effet, pour votre union, à prêter grand soin et attention à ses besoins : vous récolterez au centuple ce que vous semez.

Et si vous craignez Samar, comme d'autres le craignent, nous pouvons trouver une destination plus raisonnable. Le rendez-vous tient, bien que Samar, m'a-t-on fait promettre, ne serait pas notre point de chute. Pour le reste, je suis persuadée que nous nous réservons mutuellement quelques surprises.

Mes chansons sont prêtes pour ce soir. Ainsi, je dois demander... L'êtes-vous? J'aspire à vous voir, en votre célébration, débonnaire, heureux, fidèle à vous même et votre nature profonde.

À ce soir,

Mirage.
avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 269
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Mer 6 Juin - 7:52
Citation :
Bien cher James. futur beau-frère,

Dans les préparatifs de votre union, peu de temps vous reste. Une telle responsabilité, un tel événement, est en effet transformateur. Je sais ma cousine profondément éprise, et blessée de chaque instant que vous passez loin d'elle.

On m'a fait pressentir toute la culpabilité de vos éloignements, les languissements de votre passion, et tout le poids du devoir qui pèsent sur vous. Vous êtes, en l'occurence il semble, le protégé de deux Seigneurs, qui en votre élévation voient les meilleurs des auspices, et en votre union, une occasion grandiose que de célébrer la solidité des liens unissant le Khazar à Centreterre, en son lien le plus étroit. Je me dois d'agréer à cette cause mirifique, que tant et tant ont portée à mon attention. Mais je vous sais meilleur homme, bien incapable à la fois de jeter bas grands idéaux, et piétiner le coeur de ma chère parente. Si? En si pleine lumière de tant de bonnes étoiles, vous ne pouvez qu'ardamment briller vous-même, et n'être qu'en l'absolu un incontournable exemple.

Non plus un homme, vous êtes élevé au rang de symbole, adulé, presque inabordable. Bientôt sera le temps que, si élevée parmi les sommets, hormis les dévoyés et les dévoués, vous ne verrez plus les gens de mon humble stature, pour n'être que fille-de et en l'oeil général, rien de bien plus. J'ai peur néanmoins que parmi les sycophantes, vous perdiez un peu de vous-même. Ainsi, je vous exhorte à la prudence, contre tout, mais parfois contre subits élans qui pourraient trop facilement vous perdre...

J'eut aimé la simplicité de nos échanges d'autrefois. Alors qu'il n'était, simplement, que le verbe et le débat. La pureté de la pensée, comme une lame au clair, sans que l'on dut craindre l'on-dit. Il semble bien lointain. Peut-on se permettre de rêver, malgré tant de gloire et d'élévation, de cette autre vie l'espace d'un instant?

Avec toute mon estime, transmettez mes affections à ma cousine, votre promise.

Mirage.

Il est un vent austral qui autrefois soufflait sur Samar, connu sous le nom de l'Alizée, connu pour souffler au crépuscule, et vecteur de prospérité. Je vous en promet la légende, si d'aventure nous venions à nous croiser, sans pour autant que les obligations mutuellement nous bousculent.

avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 269
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Jeu 7 Juin - 2:13
Citation :

Bien chère Mirage, futur-belle-soeur,

Hélas, mon devoir de protéger ce royaume ainsi que toute les petite futilité sont des plus importante. Je me suis épris de votre cousine comme on s'éprend d'un chaton délaisser à lui même. Je ne voudrais en aucun cas me départir de ce chaton dégriffer et encore moins de la portée qu'elle concevra. Non possessif en n'e point douté, mon accueil aussi chaleureux soit-il est capable d'ouvrir ma porte au restant de la meute.

Cette passion est le sommet d'un élan de confiance acquis depuis bien des lunes. Ma dévotion sans faille à été mainte fois mise à l'épreuve par les rumeurs et les mécréant voulant salir la réputation de l'homme que je suis devenu. Chevalier de coeur, je le suis devenu maintenant de titre grâce à mon dévouement que j'ai respecté depuis ma venue en Valcoeur. Votre cousine devrais qui sait peut-être en tirer conclusion et exemple pour son futur si prometteur à mes côtés. Nul doute, cette étoile ne fait qu'illuminer mes idéaux les plus respectable, je ne saurais dire combien de temps j'ai rêver de cette vie, enfin, elle m'est acquise.

Deux seigneurs? Alors j'en suis bouche bée, je croyais qu'être un homme simple avec des intérêt simple n'attirant nullement le regard de la haute noblesse, alors je me suis fourvoyez dans mes propres illusions. Désoler je suis de croire que même le plus banal des hommes ne pourraient rester tranquille dans sa petite chaumière.

Je reste abordable et atteignable pour mes proches ainsi que mes amis les plus vieux. Vous, Dame de Cyriacus avez prouvé votre amitié lors de nos dernière rencontre. Le théâtre est toujours un lieu de plaisance ou qu'on se retrouve dans l'art et nos intérêt commun. J'ajoute à ceci que votre investissement dans la soirée qui était pour moi à été un émouvant moment, certes, je ne suis pas un homme de parole cependant le tout était fort empathique et doter d'une touche de vérité.

Nos échanges d'autrefois me manque éperdument, il est vrai que nostalgie me frappe d'un plein fouet. Devrais-je vous murmurez à l'oreille les doux mots que nous nous échangions du passé ? Mensonge sont que des méfaits alors que la vérité finira par être révéler au grand jour. J'oses croire que nous aurions cette chance de ce revoir d'ici peu, peut-être une chance à vous de prendre les devants pour une fois.

Le vent du nord m'a laissé sous entendre que la dague qui vous était destinez à été rengainer dans son fourreau, mille excuse. On ma dit également que le ressentiment d'une Khazare peu abattre n'importe quel menace sur le royaume, que son intensité est si grande qu'elle ferait brûlez les plus grande cité. J'oses croire que ceci n'est qu'un conte et non une fable qui m'a été rapporté à l'oreille par des pigeons bien utile.

Ma promise aussi docile qu'elle soit, recevra alors vos plus humble salutation et le respect y étant avec. Elle dit être triste de vous savoir distante, sans doute le sang khazar éloigner faiblit, devrais-je me préoccuper de son état de santé ? Si oui, je vous enverrais ainsi missives hâtives pour vous informez de son état qui ne va pas mieux.

Nous avons parlé de notre union, notre mariage risque d'être sur les terres de la Plaine. Le seigneur Rothstein m'a parlé d'une vieille tradition en centre terre qui permet à un seigneur de marier n'importe quel de ses chevalier. Étant alors lui même le représentant de sa terre, il en aurait les droit et le pouvoir.

''Langue du sud empruntez pour atteindre l'histoire''

J'espère vous voir à notre mariage, vous serez au première loges de notre union. Nous avons discuter également du nom de l'enfant et pour portez un respect des plus grandiose. Aegys serais le nom du garçon en mémoire à l'ancien époux de votre cousine celui nous quittant si précipité, une tragédie. Jézabelle le nom de la fillette.

Vous devriez peut-être prendre les pas à votre cou et rejoindre la capitale prochainement. On dit que le vrai Refuge si trouve. N'oublier pas le masque de la bienveillante que vous êtes, semblerait-il que parfois ce masque fait défaut et vous injure à portez un tout autre masque.

Avec mes plus grand respect.

James.

Il eu une histoire d'une femme abusivement possessive qui se permit de trahir son époux à moult reprise, on surnommais cette histoire ''La trahison El'Dhajal''. On dit que la femme fut tellement hystérique et jalouse qu'elle frôla la folie dans un sombre désespoir et provocant ainsi la mort de son doux et valeureux époux, la mort de son époux lui fit réaliser que toute sa vie était réellement un mensonge et décida de se lancer dans le vide du haut de la plus haute tour.






_________________

Un Cassel n'a pas peur de la mort, il l'enlace comme sa mère, il l'a baise.

Avec le peuple, pour le peuple - James Bradford
La faim chasse le loup du bois - James Sombrebois

avatar
Nolan Cassel


Messages : 153
Date d'inscription : 23/01/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Ven 8 Juin - 3:28
Citation :
Bien cher beau-frère en devenir,
(sans doute devrait-il exister pour cela un titre plus concis, comme le "damoiseau" l'est pour le chevalier en devenir)

Nous sommes voués, par un lien de parentage à venir, à apprendre un peu plus l'un sur l'autre. C'est inéluctable.

Vous avez raison. Ma cousine a besoin de votre protection, de votre amour. Même si, à son corps défendant, elle peut parfois sembler souffler sur vous le chaud et le froid, ne doutez jamais de sa passion ardente. Il n'est de plus grandes chaleurs et de plus grands amours que ceux que l'on trouve au sud. Comptez bien sur le fait, que même les plus grands de ce monde sans doute, vous envient la femme à votre bras, dont le coeur est entier conquis. Encore, une fois, ainsi que vous la présentez comme délicate chose, vous comprenez pourquoi je vous exhorte à prendre soin d'elle. J'ai conscience qu'elle saura vous rendre vos grâces par cent fois. Vous connaissez l'adage éprouvé : on attire plus avec le miel que le vinaigre.

Je suis gré de tous vos compliments, qui me vont droit au coeur. L'ode était bien gagnée, et je suis contente qu'elle vous ait enchantée.

Nous nous laisserons aller parfois à la nostalgie, d'autant que vous êtes un conteur hors pair. La fable du droit chevalier, je vous la dois en grande partie et je me suis fait plaisir que de l'intégrer aux contes khazars en lui apportant, quand même, une petite touche nécessaire pour la faire concorder à nos légendes. Or, pour celle-ci, je suis un peu plus mitigée. Non pas par son essence. Il est vrai que les passions les plus puissantes et absolues finissent souvent en tragédie. Néanmoins, il semble que la possessivité et la jalousie soient des valeurs quasi-universelles, que les conquérants sont (m'a-t-on bien prouvé à bien des reprises) capables d'éprouver. Au demeurant, la tradition khazare concernant le mariage, et l'amour, sont bien plus libérales. Je réinventerai un peu votre conte sans doute, pour le rendre plus viable d'un point de vue culturellement khazar. Si la jalousie est une chose, l'honneur en est une autre. Mais, ne craignez pas, si bien entouré que vous l'êtes, vous découvrirez bientôt toutes les nuances, et douceurs, de nos coutumes et nos contes.

Parlant de celles-ci, il est de mauvais augure de reprendre trop tôt le nom d'un trépassé. C'est souvent le lot que de réattribuer un héritage inachevé, ou de donner corps à un esprit qui rôde encore. Il est des choses pour lesquelles un nom est un fardeau plus qu'un bouclier, et la mémoire trop récente n'est jamais tendre, car elle laisse vivre encore les mauvais souvenir et pèse sur la petite âme comme une malédiction. Néanmoins, le nom de Jézabelle a du charme, et évoque la tendresse et la douceur, et en celui-ci, j'y vois l'incarnation d'une jeune fille qui saurait se faire aimer.

Cela dit, je suis encore avide de vous entendre me raconter des récits, toujours dotés de leur humour, de leur tragique, de leur mordant. L'émotion brute et la connaissance, j'en suis en quête, et en ce sens vous êtes un véritable trésor. Ainsi je vous en prie, restez aussi authentique et vous-même que possible, aussi longtemps que vous le pourrez.

Je passe à ma cousine toute mon affection. Même si à la vérité je la lui transmettrai bientôt en personne. Vous vous en doutez, le sang khazar n'a rien de dilué et ainsi, sachez que nos coeurs battent la même mesure, même à distance. Je tâcherai de ne pas me faire trop rare en la Capitale, mais je dois avouer me plaire parfois à battre la campagne. Il n'y a rien de mieux sans doute que de prospecter, pour l'éventuelle tournée des Seigneuries que je prévois pour la troupe. J'entend bien visiter La Plaine, comme je l'ai bien dit à vos maîtres et Seigneurs, la Dame de Rothstein et son Excellence. Mais, j'attend qu'Holi soit passé avant de révéler mon parcours. Je prend plaisir toutefois à lever pour vous un peu de voile du mystère. Au nom de notre belle amitié.

Et avec toute ma bienveillance.

Mirage.
avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 269
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Mar 12 Juin - 12:23
Citation :

Chère Mirage,

Notre liens de parenté s'arrête immédiatement, votre cousine et moi ne sont plus promis l'un à l'autre. Je l'es aimé, je l'aimes et l'aimerais toujours, cependant nos liens ne sont plus aussi fort qu'auparavant, la présence de bien des requins dans ce monde rendrais n'importe quel homme fou de jalousie, possessif et colérique laissant ainsi un chemin de sang et de feu sur le royaume, ce que je ne veux nullement. Ma bonté avant tout est de protéger les citoyens et les gens y vivant et non déclarer des hostilités contraignante en pleine rue.

Je défendrais votre cousine quoi qu'il arrive au péril de ma vie. Elle m'a fait beaucoup progresser et m'a fait me rendre à l'évidence que parfois il vaut mieux reculer que de foncer la tête baisser tel un clanique. Le mariage était un sujet que je trouvais immense, un sujet trop prétentieux pour un homme de ma stature. Je suis droit et honnête mais parfois il faut se résigner et prendre du recul avant tout chose. Comme vous avez fait avec votre promis ou ancien promis ? On dit qu'un amour remplit d'embûche est littéralement plus attrayant à savouré à chaque instant qu'un amour tout rose.

J'espère que ma personne, mon fardeau n'a pas été un mauvais souvenir dans le théâtre. J'avoue avoir eu de la misère à m'endormir après notre entretient, vous ne m'avez pas laisser indifférent comme à chacune de nos rencontre. Vos résonnement sont fondé et bien plus prêt de la réalité que bien des gens que j'ai connu. Vous avez un grand coeur et votre idéologie sur la vie est bien prononcé. Mirage, muse de bien des hommes, j'aimerais festoyé en votre honneur prochainement. Croyez vous possible de se faire un souper entre vous et moi ? Sans avoir le jugement de tout ses êtres ignobles de la haute ? J'avoue ne pas être habitué au coutume des Khazar et leur rapprochement, devrais-je vous quémander un cour en privé ? Comme fut le cas avec la danse ?

Je vous ferais part d'un vieux conte qui date dans les terres de l'ouest. Bien entendu, je vous le ferais part de vive voix a notre prochaine rencontre, les émotions partagé dans un moment pareil sont magique, unique et a la fois divin. Espérant ainsi vous redonnez le sourire que vous aviez eu lors de mon conte du chevalier, visiblement nos future rencontre risque d'être forte intéressante et d'amusement. L'art est une chose qui me fera plaisir de promouvoir en ce royaume. Si vous avez besoin de soutient autant économique que d'influence, il me fera plaisir d'y apporter mon appuis.

J'aimerais que vous me graciez d'un tissu lors de la joute dans quelques lune. Non pour une promesse amoureuse mais pour la chance que celle ci pourrait m'apporté. Après tout je ne vis que de solitude depuis le départ de votre cousine, aussi hâtif fut-il. Peut-être que cela pourrait faire tourner les têtes comme bien des gens on pu tourner les têtes quand j'ai demandé le tissu de Dame de Néry pour la retrouvaille de ses terres ancienne.

La vie n'est qu'un dessin qui se trace avec le temps, cependant n'oublions pas d'y mettre du coeur pour que ses lignes soit droite et bien réelle. Pouvons nous se rencontrer très prochainement ? Je crois que cette solitude me ronge de l'intérieur et accable tout mon temps. De vile défaut semble ressortir et je ne voudrais pas perturber les gens et la population d'un chevalier faible. Un chevalier faible représente ainsi l'inconduite et le déshonneur d'un royaume ce que je ne veux nullement. Vous avez ma parole que tout ses petites rencontre nocturne restera un secret entre nous, comme bon nombre de secret que nous avons découvert l'un de l'autre.

La vie m'exaspère j'ai besoin d'un nouveau passe temps. Devrais-je peut-être me concentrer a monter des simulations de bataille dans le théâtre ? Aucune idée, vous aurez les mots juste pour me faire sentir vivre à nouveau. J'oses croire que notre correspondance vous tiens occuper, c'est avec le sourire que j'ai écrit cette missive sans toute fois dévier mes intentions principal.

Au plaisir de se revoir prochainement, muse du désert.

Paix et amour à votre sang.
Gloire et honneur à votre lignée.

Un homme bon, dévoué et droit qui vous salut de ses sincères respect.

Ser James Sombrebois



.

_________________

Un Cassel n'a pas peur de la mort, il l'enlace comme sa mère, il l'a baise.

Avec le peuple, pour le peuple - James Bradford
La faim chasse le loup du bois - James Sombrebois



Dernière édition par Nolan Cassel le Mar 12 Juin - 17:16, édité 1 fois
avatar
Nolan Cassel


Messages : 153
Date d'inscription : 23/01/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Mar 12 Juin - 17:08
Citation :
Cher James,

À défaut de titres, usons du prénom. N’oubliez pas. L’amitié est la famille que l’on se choisit. Je ne trancherais pas si tôt dans le vif, pour vous défaire de ma parenté en ce fait.

Ma cousine est le feu, ainsi que je vous avais dit aussi. Celui qui nourrit toutes les flammes, et embrase tout bois. Mais, Sombrebois vous êtes et vous y êtes susceptible par essence. Se consumer de passion a du bon et du mauvais, et il faut considérer les deux faces d'une même médaille. Prenez ce pas de recul, je vous y encourage. Le temps et le destin pourront vous rapprocher… ou non, selon la matière dont le second est fait. Mais chérissez l’amour ardent, et les fortes émotions ressenties. Il n’est rien de plus cruel que d’en être vide en entier.

Vous n’êtes pas un fardeau, James. N’allez pas croire à pareilles idées. Je serai toujours pour vous une oreille ouverte et attentive, pour tout éventuel cœur à cœur. Malgré tout, je vous assure, je ne suis point trop de mauvais conseil. Et sachant que les nobles, si désobligeants soient-ils, finissent souvent par souper eux-mêmes, je crois que nous pouvons nous le permettre et oser, encore une fois, sans trop scandaliser. Ce sera un repas spécial : m'appelant à briser un jeûne dont je vous parlerai. La tradition khazare est subtile, mais le partage d’un repas a quelque chose d’universel. On ne rompt généralement le pain qu’avec ceux que l’on apprécie.  Je vous parlerez des nuances khazares au gré de ce repas et vous aurez le loisir, je pense, de les poser en point de comparaison avec les coutumes de chez-vous. Je vous assure pourtant, James, malgré tout, nous ne sommes pas si différents.

Connaissant mon intérêt pour vos campagnes Occitanes et mon regard tourné vers toutes les Seigneuries pour ma tournée de la Troupe, il va de soi que j’écouterai le conte que vous me réservez avec une attention toute particulière. Vous êtes un conteur émérite, et chacun de vos récits suscite quelque chose : c’est le propre du conte réussi. Je veillerai, si je passe avec la troupe en terre d’Ouest, à partager ce conte… et bien sûr, à avoir creusé concernant les coutumes de l’Ouest au préalable, afin que la fête puisse effectivement plaire aux gens de là-bas. La tradition de chacun sera mise en écrin, comme en témoigneront les festivités tenues à la Plaine et au Refuge.

Par ailleurs, je veux bien être votre Dame Fortune, et prévoirai un châle à vous offrir lorsque nous nous croiserons. Je n’ai pas de couleur officielle, vous savez que je me change tous les jours. Ainsi, d’une façon, vous aurez l’embarras du choix. La symbolique est lourde, dans le choix des couleurs, comme on le sait de la fête de Holi, chacune a un sens. Ainsi il faut que je vous demande : qui voudriez-vous que la Dame Fortune soit, et sous quel visage doit-elle paraître : doit-elle se faire porteuse d’espoir? Doit-elle au contraire être dignifiée? Doit-elle être gracieuse? Ou au contraire, doit-elle prendre une miette de cruauté dans l’espoir de vous voir terrasser? Si elle doit se faire un peu loup ainsi que vous, sans doute préférera-t-elle le grenat du sang versé, pour teindre cette faveur, dont vous pourrez vous parer le moment venu. Sachant la Dame de Néry prise, je suis certaine qu’elle ne saura vous tenir rigueur que de voir sur vous les couleurs d’une autre… ou pas? Il faudra me dire, si je me jette entre une femme, si éprise soit-elle, et son sauveur. Malgré les bienfaits de la passion, nous avons tous les deux le sens des réalités aiguisés par nos réciproques déconvenues, et nous savons que c’est peut-être une possibilité.

Pour le reste, James, je suis persuadée qu’au gré de cet échange, nous saurons puiser au fond de vous-même et faire ressortir le meilleur, afin qu’il brille aux yeux de tous. Permettez-moi de vraiment vous connaitre, et, vous le savez déjà car mes actes peuvent en témoigner, vous aurez précieuse alliée en tout. Entretemps, la culture doit vivre pleinement en Valcoeur. Embrassez pleinement vos passions! Vous êtes membre de la troupe de l’Augure, ainsi, vous pouvez y voir un loisir salutaire pour laisser libre cours au jeu des masques et des idées grandioses mais irréalistes, qui susciteraient les émois. Valcoeur, en cette année d’anniversaire, a besoin d’événements.  Voyez-le comme une mise au défi de ma part? Je vous sais audacieux, et rempli de trésors d’idées. Vos ambitions, sur le champ de bataille, sont récompensées non car vous avez force de bras, mais finesse d’esprit. Du reste, j’accepte avec grâce le rôle de muse (et avec bien de l’humilité n’est-ce pas). Nous pourrons discuter longuement, de ces idées qui couvent, autrement.

D’ici notre prochaine rencontre, prenez bien soin de vous. Puisse la nuit, si sombre soit-elle, vous apporter beaux rêves… et belles réalités.

Mirage.
avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 269
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Mer 13 Juin - 16:51
Citation :
Cher James,

Envers et contre tous, et malgré tout, je ne renonce ni à notre souper, ni à notre amitié.

Je peine à comprendre la raison exacte de vos récentes actions, même si j'ai quelques idées et taxe l'emportement sur la raison du coeur.

En attente de vos nouvelles. Entretemps, s'il vous plait, si vous avez quelque estime pour moi ou mes initiatives, tâchez d'avoir la main moins leste, le temps au moins que nous parlions. Créer inutilement des courroux saurait sans doute mal servir vos intentions et ambitions. Cette année, souvenons-nous, en est une de paix.

Dans l'espoir de confirmation de notre rendez-vous.

Mirage.

avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 269
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Mer 13 Juin - 17:48
Citation :

Chère Mirage,

Cela n'est rien contre vous, et tout autre membre de votre peuple. Nous avons remit les bouchée double pour protéger le royaume de tout méfait et menaces présente sur les terres de SA majesté. Il se trouve qu'un groupe de Khazar est rentré en ville et a foutu la pagaille entre nos murs. Je fais que mon travail est de protéger notre beau et saint royaume de la gangrène qu'il veut se propager dans notre cité.

Mon coeur est encore plus solide qu'autre fois, Dame de Cyriacus, ne soyez pas troublée à cette idée. La raison est que nous avons pu comprendre que les agissements de ses êtres n'est que profanation à notre codex et notre bonne et du forme.

Nous aurons tout le temps de se voir prochainement pour un souper et parler de cette abomination qui pèse sur notre royaume. Comme je vous dit, faite confiance en l'homme qui jadis vous a fait confiance et qui le fera encore. Une année de paix mais le trouble de l'ordre publique ne devrait pas être ignorez ou encore vue comme un délit mineur. Ses êtres n'ont pas eu l'audace de respecter notre coutume alors nous ferons comme s'il était des rebelles à la couronne.

Ma porte est ouverte à ma caserne si vous doutez de mes intentions envers votre peuplade. Restons vigilant et soyons prospère pour le respect de notre royaume. J'ai entendu dire que vous abritez certains de ses hommes ? Dois-je faire une descente au théâtre pour voir de mes propres yeux la véracité de ses rumeurs?

Je vous prie de rester droite et sincère dans la ville de sa majesté. Avec tout mes respect.

Ser James Sombrebois, Capitaines des armée de Valcoeur, Chevalier de la plaine, Semeur de paix en l'ouest, libérateur des vignobles




_________________

Un Cassel n'a pas peur de la mort, il l'enlace comme sa mère, il l'a baise.

Avec le peuple, pour le peuple - James Bradford
La faim chasse le loup du bois - James Sombrebois

avatar
Nolan Cassel


Messages : 153
Date d'inscription : 23/01/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Sam 7 Juil - 18:52
Citation :

Cher Corbeau,

Ma dernière missive fut une contreverse et j'en suis totalement désoler. N'oublier guère que je sers particulièrement les intérêts de la couronne ainsi que ceux de notre grand et puissant royaume. Nous avons eu la chance de brassé le destin autour d'une partie de dés, visiblement l'infanterie lourde n'a pas été terasser comme fut l'histoire de la guerre de l'ouest.

Peut-être que le stratège militaire que je suis serait alors une utilité des plus remarquable lors d'un éventuel conflit ? J'oses croires que nos nation on tant à partager et se vouer un immense respect et ce voeux est primordial pour moi. J'ai déjà prouver ma bonne volonté d'un rapprochement en excusant les propros déplacer et insultant de la diplomate Khazar, Amira.

Nos entretient sont de plus en plus intriguant et nous commençons à se découvrir. La vie est parfois mal faite, on crois que l'ennemi est à notre porte mais tout compte fait cet ennemi peu se révèler être un allié de poid face aux menaces qui grandit sans cesse.

J'ai cru remarquer votre dévotion total pour les septs. Je ne vous croyais pas si pieuse, une autre révélation qui m'a couper le souffle. L'envie de venir en vos terres pour prier dans votre chapelle me force à croire que nos deux terres ont plusieurs point commun. L'Ouest est fervante des septs depuis le début de la création de Rhyl. Nous sommes représentant de la dévotion au sens propre et notre sang coulera pour le nom de ses forces surnaturelle.

Si vous avez besoin d'un coup de main pour la chapelle. Boisjoli tend la main pour vous aidez dans la conception d'un lieu sacré. N'oublier pas que nous sommes de fier représentant de la droiture, notre loyauté est sans faille et nous voulons prouver à tous que l'ouest est solide tel un coeur aimant.

Je vous informes également que le présent que vous m'avez fait à été reçu en main propre d'un de nos hommes les plus remarquable. Il vous remercie de l'attention et vous remettras alors fortune et grâce. Cette bouteille que vous avez partagée avec moi. Me rappel que malgré les coups sanglants, nous pouvons se relever et affronter le destin à nouveau sous peau neuve, c'est en cette peau neuve que j'aspire le plus souvent malgré mes chutes.

Le genou plier comme fut le cas lors de mainte reprise devant la couronne, je vous remercie et vous demande de bien me recevoir au Creusoir pour d'autre discussion. Pour l'heure je me dois de finaliser les préparatif d'un voyage de bois.

Muse et confidente que vous êtes.

En toute bonne amitié.

James.


_________________

Un Cassel n'a pas peur de la mort, il l'enlace comme sa mère, il l'a baise.

Avec le peuple, pour le peuple - James Bradford
La faim chasse le loup du bois - James Sombrebois

avatar
Nolan Cassel


Messages : 153
Date d'inscription : 23/01/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Sam 7 Juil - 20:03
Citation :
Bien cher Loup,

Je suis heureuse que nous ayons saisi cette opportunité pour discuter, pour mieux nous connaitre, pour reprendre nos échanges ou nous avions pu les délaisser. Cela met en lumière, et en exergue certaines choses. Mes intérêts, comme Seigneur, dépassent ceux d’un fief seul, d’une région seule : ils sont ceux, en tout, de sa Majesté et comme vous, c’est à la Couronne que je dois dévotion et devoir. En ce sens, vous comme moi sommes sujets à des desseins qui transcendent les nôtres. Je suis heureuse en vérité que vous le réalisiez, alors que les dés ont refait à leur manière l’histoire. Néanmoins, vous avez bien vu que je ne vous ai abandonné sur une défaite, tout au contraire.

Nous avons plus d’affinités et de semblance que l’on aurait pu croire, c’est vrai, et j’aimerais que sur cette base nous poursuivions nos échanges. Il ne faut jamais prendre quoi que ce fut pour acquis, même ce que l’on estime évidence, sur des avis préconçus. Les choses vont souvent au-delà des apparences, et cela vous ne le savez que trop bien. Notre Histoire en est une après tout d’Unité, de gens et de terres au dehors disparates, voués pourtant à se ressembler, et ne faire qu’un sous une seule Couronne.

En matière de religion, la majorité des Seigneurs de Centreterre n’a généralement pas à prouver la foi aux Sept. Néanmoins, de par mon origine, je suscite le doute. Vous comprendrez évidemment cette nécessité de bâtir cette chapelle, de tendre un rameau d’olivier vers le Clergé comme d’attester une ferveur. Une fois mes herses bâties, l’érection de la chapelle montagneuse comptera parmi mes priorités, au même titre que la réalisation de certains enclos pour profiter au possible de ce que ma terre, abritée de la montagne, puisse offrir. Ainsi que je vous ai promis, je compte sur vous pour poser les premières pierres de cet édifice, ainsi que le sont d’autres gens de déférence reconnue, comme Amélia et Arthuria. Cette construction ira au-delà de l’apparence, et permettra justement de traduire la foi véritable de gens de chez moi, ou de gens qui sont attachés aux miens. Apportez une pierre de Boisjoli pour l’y poser, que vous aurez fait bénir de vos prêtres occitans, la symbolique n’en sera que plus parlante.

Je ne doute en aucun cas de la vôtre, je la sais tangible, et bien réelle, pour que vous en ayez fait preuve. J’ai pu vous voir hier sous un jour neuf, que je n’aurais pas réellement suspecté. Mais, de vous savoir des balises morales fermes a quelque chose de rassurant, spécialement car, certains des gens parmi les meilleurs perçoivent votre tempétuosité comme une menace, craignant que vous soyez à votre manière chien fou. J’ai conscience que vous saurez leur prouver le contraire. Je sais que les écarts sont faciles, et nombreux, mais j’ai confiance que vous saurez trouver le droit chemin, au gré de l’effort, de la patience, du conseil. Nous trouverons pour cela le temps.

D’ici à notre prochaine rencontre, j’aspire être témoin de votre tempérance, ainsi que prescrite. Il n’est jamais trop tard pour faire peau neuve, et pour transcender ce que l’on est. L’histoire des grands hommes en est une de résilience oui, mais d’une vue d’ensemble également.

Pour cela, le perchoir du Corbeau est idéal. Vous serez évidemment bienvenu au Creusoir pour une future rencontre. Je demanderai à Kadec, pour celle-ci, un alcool infusé de cannelle.

En toute amitié, votre confidente,

Mirage

_________________
Rectrice des Arts et de la Culture
Assesseure Royale
Seigneur du Creusoir
avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 269
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Dim 8 Juil - 21:53
Citation :
Mon ami,

Je serai concise, pour une fois.

J'en appelle à vous pour vous méfier de la brume. Il semble qu'un nécromancien, mort ou vivant, soit à pied d'oeuvre pour nous embréner, vous et moi.

Hier, il aura frappé Valcoeur et le commerce de Beau. Aujourd'hui, c'est chez moi que son mauvais vent a soufflé.

Il s'élève d'abord un brouillard, puis en émerge des morts vivants de tous genre, sortis de nulle part, semblant même prendre de court la garde qui ne les voit venir. Il nous a semblé, du Creusoir, que cela venait de l'est et du parage des terres de Beauchamps. J'ai communiqué au Seigneur concerné, néanmoins je me suis permis petite promenade en sa forêt hantée, au cas ou des indices sur le fait nous auraient été laissés. J'ai peu trouvé pour l'instant, si ce n'est l'horreur surprême.

Le Clergé, les Veilleurs et la Citadelle sont prévenus, entretemps il nous faut tout de même repousser les assauts potentiels de ces choses. Je te préférais, en ce sens, alerte et prévenu. Peut-être nous rejoindrons-nous en chasse plus tôt que prévu.

Mirage

PS : Les dragons d'os sont vraiment peu commodes. Et je dois me venger de l'un d'entre eux, raison de mon interruption de ma visite au palais de l'abysse. Organisons-nous éventuellement? Ce pourrait être pour vos hommes, comme pour les défenseurs volontaires avides, un bon exercice, et j'aimerais aller en visite de la crypte, au fond de l'affaire, tout comme présenter mes irrespects au Seigneur décrépit des lieux. Cela peut-il se faire? Si vos affaires en l'Ouest ne sont trop prenantes. Car parfois c'est en faisant le vide que l'on comprend mieux les choses.

_________________
Rectrice des Arts et de la Culture
Assesseure Royale
Seigneur du Creusoir
avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 269
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Mar 10 Juil - 18:20
Citation :

Mirage,

Je prends en notes les mots en cette missive, l'ouest ce veux être des gens humble dans la droiture. Nous qui sommes discipliner et fervant des septs allons lever les infanterie lourde de notre région pour venir vous appuyer. Mon bras droit, mestre et ami de longue date, Lucius sera un très bon élément contre cette menace nécromancienne. Lui qui à étudier les arcanes pourrait devenir une utilité bien plus que nécessaire malgré ses anciens méfaits.

Centreterre n'est pas mes terres mais il reste la représentation d'un royaume accomplit et je me dois de le défendre. Mon devoir avant tout malgré que je suis seigneur est de protéger les remparts de Valcoeur, mon titre de capitaine viens don me forcer la main.

Mes terres devra combattre trois front à la fois, la frontière, ma forêt et ainsi que la route vers le nord prêt de Sombremont. Je ne puis appuyer avec tout mes ressources mais je viendrais avec mes meilleurs éléments.

Cette autel démoniaque prêt de mes terres serait-elle en lien avec ce brouillard? Je n'ai pas les connaissances suffisante pour occire de tel créature, mais la défense de l'ouest reste surprenante face à la menace. Nous éleverons nos boucliers comme nul autres.

Je me rappel encore ce moment prêt de mon boisé ou qu'un archer à protéger son seigneur d'un mal. Pour le remercier de sa bravoure, il fut récompenser. Je dois vous remercier encore pour ce magnifique présent. Ce cadeau m'offre support moral ainsi que conseil judicieux, il est présent sur le balcon de ma caserne tel le fier gardien des lieux. Représentant ainsi les sages conseils que vous m'aviez fait.

Le spectacle de la soirée vous a plu ? J'étais réveiller ce soir là et je dois avouez avoir une appétit énorme depuis quelques temps. Sans doute vue la naissance d'un enfant fort et puissant qui se présente à mes portes. Son nom sera Nolan puisse qu'il va représenter un empire commercial, il sera réputer. Pour une fille, nous avons opté pour Kate, ce qui représente la forte droiture de l'occident, la pureté du sang.

J'ai fais promesse à votre cousine une fois, je n'abandonne pas ma famille et vous êtes de ma famille ma chère et tendre amie. Ma lame servira Creusoir, comme si ce fief sera celui de Boisjoli ainsi que l'Ouest. Vous avez la parole d'un homme sans faille.

Ad Victoriam.
Paix et amour à votre sang.
Gloire et honneur à votre lignée.

Un ami.

James

PS: Prochainement je devrais expier d'autre péchés.. Préparez votre chapelle j'en aurais le plus grand besoin.




_________________

Un Cassel n'a pas peur de la mort, il l'enlace comme sa mère, il l'a baise.

Avec le peuple, pour le peuple - James Bradford
La faim chasse le loup du bois - James Sombrebois

avatar
Nolan Cassel


Messages : 153
Date d'inscription : 23/01/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Jeu 12 Juil - 4:52
Citation :
Cher James,

J'ai fait un petit tour dans l'Ouest, toute en réserve, pour jauger l'état de votre forêt, et peut-être chercher connexion des deux places fortes de la nécromancie. Et dans l'espoir peut-être de croiser votre Mestre, Lucius, dans la foulée.

J'ai revu de fait, l'archer dont il a été question. Je le savais récompensé, mais non point élevé si haut. C'est à croire qu'il aura eu plus qu'il ne l'eut demandé : mais, loin s'en faut de moi de vous le reprocher, c'était pour lui plus que mérité. Mon cadeau semble sans doute modeste, aux côtés de vos grâces, mais j'ai bien revu aussi quelques corbeaux en terre d'Ouest, nuées qui s'apprivoisent ainsi, presque familières. Le sang et les carcasses nimbent de plus en plus Centreterre, je dois admettre en devenir maintenant accoutumée.

Cela étant, mon ami, n'ayez crainte, concernant la menace mortifère, nous ferons front commun. L'on dit que dans l'adversité, et à la dextre au combat, l'on connait vraiment quelqu'un. J'ai hâte de cette façon de vous découvrir, même si je sais, pour vous avoir vu en duel contre mon oncle, ou en entrainement, que vous ne lésinez sur aucun moyen pour vaincre. J'ai hâte de voir cette détermination mise en usage, contre la menace universelle qui pèse.

J'ai confiance en votre détermination et vaillance. Mais dans le combat qui nous attend, je sais qu'il nous faudra aller au-delà des apparences, peut-être, pour vaincre le mal qui peut couver.

Concernant votre future progéniture, j'ai toute confiance que vous et ma cousine, votre épouse, saurez choisir le nom le plus judicieux. Néanmoins, le nom et le sang ne font toujours tout : je n'ai néanmoins crainte, votre descendance apprendra à agir ainsi que doit. Je saurai peut-être en mon temps et heure, me faire préceptrice pour mener vers une voie éclairée votre descendance, ainsi que j'accompagne en tutelage la demoiselle Valakyr. Vous-même, je pense, connaissez ma versatilité et mes talents de pédagogue. C'est avec une pointe de fierté que je saurais inculquer à l'adjonction de nos sangs des savoirs dormants et vivants, pour en faire le meilleur des essences de notre famille, puisque c'est ce que cette alliance représente.

Je vous trouverai en Boisjoli. Valcoeur. Au Creusoir. Ou peut-être Beauchamps? Car parfois, il faut oser aller à la racine des choses.

Paix sur vous
Gloire à votre lignée florissante
Et puisse Fortune et les dieux nous sourire, nous accordant en tout victoire,

Mirage.

Ps: Les plans sont d'ores et déjà soumis au Clergé.

_________________
Rectrice des Arts et de la Culture
Assesseure Royale
Seigneur du Creusoir
avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 269
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Sam 14 Juil - 18:08
Citation :

Chère Mirage,

Vous venez en mes terres pour crée surprise ? Visiblement, mes gardes n'ont plus l'oeil du fauve que je représentes ! J'espère que vous avez bien aimez la récompenses que j'ai fait à notre cher archer, celui qui à tenter d'abattre la menace grandissante en mes terres. Il est maintenant élever comme le veut la coutume de l'occident, en bon preux garde il a agit et en représentant de la loi je l'es gratifier.

Vous voila prêt à agir contre l'ennemi principal de nos terres, la mort elle même. Notre devoir en tant que protecteur du royaume de sa majesté est de lever nos armée et aller de l'avant. Le tout se fera sous une bannière, celui de notre existence, la survie même. Je ne crois pas avoir les ressources nécessaires pour démontrer quelques défenses mais mes expériences dans l'armée font de moi un homme qui est prêt à relever le défis malgrés la défaite face à nos porte.

Ma présence ne sort plus de l'ouest pour le moment, alors que la mort cogne à vos portes j'ai moi même mes problèmes interne en mes terres. Boisjoli est mon chateau et je ne puis me permette de quitter mon chateau alors que le trépas marches en mes forêts. J'aimerais bien me rendre à Valcoeur mais cela me semble impossible pour le moment. Puisses vous trouvez le chemin vers mes terres et ainsi peut-être profiter de la plage qui est mienne ? J'installerais tente et hors d'oeuvre pour votre arriver et ainsi qu'un garde rapprocher.

J'oubliais. Votre présent est bénit maintenant, vous pouvez le quérir en mes terres et je crois qu'il sera très utilisé dans les prochains jour. Quelques choses me dit que nul n'aura été témoin de tel changement. Bienvenue en l'occident chère Mirage.

James.

PS: Apporter vêtement de rechange, il pleut souvent par ici


_________________

Un Cassel n'a pas peur de la mort, il l'enlace comme sa mère, il l'a baise.

Avec le peuple, pour le peuple - James Bradford
La faim chasse le loup du bois - James Sombrebois

avatar
Nolan Cassel


Messages : 153
Date d'inscription : 23/01/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford Sam 14 Juil - 21:10
Citation :
Cher James, ami et parent,

Il est expression antique, tutélaire, qui dit que le sang unit. Le sang partagé, ou versé ensemble. En ce sens peut-être, tant par votre future descendance, que par cette… élévation, notre connivence n’en est que plus tangible, réelle. Vous seriez un peu comme ce frère que je n’ai jamais eu, ou ainsi, j’aimerais vous voir si vous y consentez. Je réitère après tout et surtout qu'amitié est famille que l'on se choisit.

La coutume occitane semble générer en influence au sein du Royaume, il faudra donc que je m’en instruise davantage. Vous aurez tout le temps de m’en apprendre plus. Vous connaissez ma tendance à en suivre de près les affaires d'État, qui fait beau prétexte à mon amitié pour vous, et qui j’espère saura taire les possibles médisants lorsque je viendrai vous voir en vos terres. Non pas que je les craigne eux, qu'ils disent et médisent, mais je n'aimerais pas créer mauvais émoi chez ma cousine, qui pourrait faire grand tort en sa condition.

Notre ennemi commun, celui du royaume, saura j’espère nous rassembler, nous permettre de faire front commun. Et la plage me changera avec plaisir des salles ou les réunions s’étirent. Je vous suis gré d’avoir fait opérer la bénédiction promise, je suis persuadée que je saurai en avoir usage en un avenir rapproché en effet, spécialement vu ce qui semble couver et se préparer.

Je viendrai bientôt, et, vous me connaissez assez pour le savoir, non pas les mains vides.

Fraternellement,

Mirage

_________________
Rectrice des Arts et de la Culture
Assesseure Royale
Seigneur du Creusoir
avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 269
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Correspondances - Sergent Bradford
Contenu sponsorisé




 
Correspondances - Sergent Bradford
Revenir en haut 
Page 1 sur 1