RHYL : Serveur RP pour Ultima Online

Rhyl est un serveur gratuit et francophone dédié au jeu de rôle en ligne.
 

Partagez | 

Concours artistique - Chant - Dessin - Littérature

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Concours artistique - Chant - Dessin - Littérature Ven 11 Mai - 2:50
Citation :
Peuple de Valcoeur

Nous aimerions à inviter les férus d'art et les fins esprits à la participation à ce concours artistique, mesurant les unes aux autres les fantaisies créatives, qui pourraient naître d'esprits enfiévrés. En l'occasion de l'anniversaire de l'alliance qui définit notre grand et beau Royaume, nous désirons que beauté de toute nature foisonne en la cité, et en ce sens, sera organisé au théâtre un concours artistiques en trois volets, toutes axées sur un même thème, idéal pour les circonstances.

Thème : Centreterre et le Khazar

Les trois volets :


-Dessin
Qui rassemble toute catégorie de dessin, peinture, gravure, touchant le thème défini.

-Chant
Qui doit impliquer une chanson au texte choisi, posé sur une mélodie, touchant le thème défini.

-Littérature
Toute pièce littéraire composée sur le thème défini. Il peut s'agir de conte, pièce de théâtre, recueil de poèmes.

Règles: dans la mesure ou le thème et les catégories sont respectées, à la création ne connait aucune restriction, de forme, fond et matériau. L'anonymat des juges laissant ignorant des préférences, nous invitons à la créativité dans sa forme la plus absolue.

La logistique:

Les pièces (ou candidatures, dans le cas du chant) devront être soumises en date du (30 mai 2018) à la Demoiselle Mirage de Cyriarcus, de la Troupe de l'Augure.

À l'approche de la date butoir, le moment pour un événement sera arrêté, et à ce moment les juges seront annoncés. Ce sera un rendez-vous au théâtre, qui servira à la fois de lieu d'exposition, mais également permettant aux artistes d'étaler leur brio et leur talent en personne.

Les trois catégories seront jugées sur place. Un trio éminent déterminera le gagnant de chaque catégorie. Les artistes du chant devront se produire sur scène. Les artistes audacieux, peu importe leur expertise, qui oseront la scène seront également candidats à un prix du public. (Le plus ovationné sera choisi).

Mirage de Cyriarcus
Responsable du théâtre, au nom de la Citadelle
Au nom de la Troupe de l'Augure.

avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 270
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Concours artistique - Chant - Dessin - Littérature Ven 11 Mai - 17:49
Sans surprendre la populace, on disait à ceux qui voulaient bien l'entendre que le skald marin préparait une chanson particulière pour l'événement. C'est ses talents de chanteur et de compositeur musical qu'il fera connaitre aux juges du concours.
avatar
Helgen


Messages : 17
Date d'inscription : 17/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Concours artistique - Chant - Dessin - Littérature Lun 14 Mai - 3:44
    Une seconde offre de service, avec un brin de professionnalisme.

    Bien hautement posté sur l’une des clôtures qui servent à définir les rues de la cité, une jeunotte sans peurs gesticulait vivement en attirant l’attention des passants. À bout de bras, elle chassait l’air à l’aide d’affiches qu’elle envoya valser alors, en créant ainsi une pluie de paperasse, aussi bien dire.

    ‘’Vous me semblez bien vêtu, et vous avez ce regard des curieux qui n’osent pas, mais vous devriez oser, croyez-moi!’’


    Malheureux sont ceux qui, pris de court par l’enthousiasme de cette guenille sur pattes, et s'obligent à garder allure face à l’invitation des affiches, lancée par une gamine indomptée ; de l’art, du grand Art, ni plus ni moins !

    ‘’Si vous voulez m’épargner de me casser le cou, demain à la même heure, faites sûr de passer le mot, et ne lésinez pas sur les détails des affiches que j’vous aies remis !’’


    De nouvelles affiches colorées avaient été placardées ici et là, un peu trop partout afin de décorer les murs de la ville. Elles signalaient à tous curieux, de ne pas perdre une minute, et de bien vouloir aller s’enquérir des formalités auprès du Mirage au théâtre.

    À qui ne le dira pas, mais c’est qu’elle ne tenait pas en place quand il était question de gagner son pain, cette jeunotte.


avatar
Inès Valakyr


Messages : 30
Date d'inscription : 13/05/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Concours artistique - Chant - Dessin - Littérature Jeu 24 Mai - 4:20
Une relance était faite... les participations étaient attendues. Tout cela se poursuivait, encore pour une semaine.
avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 270
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Concours artistique - Chant - Dessin - Littérature Lun 28 Mai - 22:03
Pour laisser un peu plus de temps aux participants (et pas du tout dans sa quête désespérée des prix, qui prenait des allures de quête du Graal) le délai des soumissions avait été étendu jusqu'au (Samedi, 2 juin).

C'était le temps de donner un grand coup, de participer.
Il était possible, répétait-on, de chercher à s'illustrer en plus d'une catégorie.
avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 270
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Concours artistique - Chant - Dessin - Littérature Mer 30 Mai - 7:58
Une installation d'art... contemporain? Avait été découverte au théâtre. Peut-être le fruit d'une participation au concours.

Elle avait été laissée en l'état, pour les curieux. Le théâtre gagnerait peut-être en affluence, jusqu'à l'heure dite. Au moins, l'anticipation grimpait.
avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 270
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Concours artistique - Chant - Dessin - Littérature Mer 30 Mai - 14:40
On dit que la rouquine passait énormément de temps enfermée. Certains disaient qu’elle peignait une grande fresque en vue du concours.
avatar
Erane de Néry


Messages : 32
Date d'inscription : 13/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Concours artistique - Chant - Dessin - Littérature Jeu 31 Mai - 8:26
Concernant les prix, semblait-il que s'était élevé une rumeur :

- Le lauréat du volet littéraire obtiendrait une élégante et raffinée des plumes les plus exotiques que l'on pouvait trouver. On leur prédisait un éclat flamboyant, entre le rouge et l'orangé. L'écrit étant éternelle vie, l'auteur encensé aurait allure de phénix, ainsi drapé de ces émérites plumes.

- Le lauréat du volet musical remporterait un luth d'une matière et d'une couleur de nacre. En toute les anciennes couronnes, il semblait, les bardes, skaldes et baladins avaient partagé le goût des instruments à corde. Ainsi, en un amour de la musique qui unissait les nations, le symbole était trouvé par un objet incarnant le langage universel de la musique.

- Le lauréat du volet pictural remporterait un collier d'une aura flamboyante, qui évoquait les pigments rares qui parfois se transposaient sur la toile, aux déclinaisons qui accrochaient l'oeil.

- Et à l'audacieux qui se présenterait sur scène téméraire, pour remporter le volet populaire du concours, désireux d'impressionner les foules tant d'une oeuvre que de prestance, peu en importait la nature, il lui reviendrait un bracelet engravé et aux chatoyantes couleurs, avec lequel il pourrait pavoiser... Et en sus, une arme de la fabrique d'Azalais, de la meilleure des qualités. Comme quoi la témérité payait doublement, et que la chance souriait aux plus audacieux.
avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 270
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Concours artistique - Chant - Dessin - Littérature Jeu 31 Mai - 9:20
Une majestueuse peinture avait été envoyée de façon anonyme pour le théâtre.

Spoiler:
 
avatar
La Vipère


Messages : 2
Date d'inscription : 31/05/2018


Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
MessageSujet: Re: Concours artistique - Chant - Dessin - Littérature Jeu 31 Mai - 10:58
C'est une nordique pliée de rire devant ''L'oeuvre'' de Sahid qui se tenait devant cette chose. Elle déclara a vive-voix qu'elle voudrait conserver la peinture si personne n'en voudrais et qu'elle le brulerais sans doute, question de respect envers l'homme a qui elle donne beaucoup d'importance. N'empeche qu'elle l'admirerais sans doute un peu avant de l'offrir aux flammes

_________________
Promenons-nous dans les bois
Pendant que le loup n'y est pas
Si le loup y était
Il nous mangerait

Mais comme il n'y est pas
Il nous mangera pas
avatar
Grimhild Blodöx


Messages : 36
Date d'inscription : 02/02/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Concours artistique - Chant - Dessin - Littérature Jeu 31 Mai - 19:45
Un autre tableau avait été déposé.

avatar
Heruiah


Messages : 6
Date d'inscription : 16/05/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Concours artistique - Chant - Dessin - Littérature Sam 2 Juin - 16:13
Erane était enfin sortie de sa réclusion. Elle s'était levé tôt afin d'amener sa longue toile sur les lieux de l'exposition.


JOYAUX KHAZAR

avatar
Erane de Néry


Messages : 32
Date d'inscription : 13/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Concours artistique - Chant - Dessin - Littérature Sam 2 Juin - 20:11
Jusqu'à la fin de la journée, les participations pouvaient être reçues. Entretemps, les oeuvres étaient compilées, l'exposition se préparait.

Catégorie musicale:


Beau - La chanson des moutons

Je compte les moutons,
Je ne veux pas dormir,
J'ai besoin de laine pour construir,
Ce que les tisseurs font.

Il y en a deux là,
Il y en a quatre là-bas,
Ça fait douze boules de laine,
Avec ça je peux entrer en scène.

Ça fait vingt-quatre en bobine,
Avec le rouet qui tourbine,
Je vais en faire cinq rouleaux,
Mais quatre ficelles il va rester à Beau.

Je ne sais pas quoi faire des quatres dernières ficelles

Mirage - Chanson de Sable-Sang


Dans le lointain dormaient richesses
Assoupies alors en joli bois
Ainsi du Sud en hardiesse
Hommes vinrent les quérir là

Mais ainsi vexé, l’Occitan
Que de se voir privé
Ne serait-ce alors qu’un temps
De ses avoirs oubliés

Héla ses hommes, éleva armées
Espérant de son ost intimider
Or chevaliers, dans le sable enfoncés
Et dans la brise du désert égarés

Virent bien tôt pleurer misère
Devant leurs Seigneurs ralliés
Larmes et sang versé sur la terre
Ne surent pourtant les faire céder

Murailles d’or de Samarach en vue
Les plus bravaches vinrent à tomber
Et grands Seigneurs, toute honte bue
Durent alors leurs bannières céder

Et de cette victoire ascertainée
Si certains gardent gout amer
Il est mémoire à préserver
Que mirifique et éternelle Paix… peut naitre de la guerre.

Catégorie picturale (et oeuvres visuelles) :

Mirage - Portrait d'Amystrine (jeune fille à la grenade) - https://i.pinimg.com/originals/b1/60/35/b1603581c8a2282f0622213978366dc4.jpg
Helgen - Le palais du Prince - http://musikplease.com/wp-content/uploads/sites/17/2015/12/paon-pochette-album.jpg
Erane de Néry - Joyaux Khazars - https://2img.net/h/i32.photobucket.com/albums/d15/ocyan/Beaut%20khazar_zpsegr43puo.png
Héruiah - Représentation de la Fournaise - https://2img.net/h/s20.postimg.cc/log3v08ql/paysage_heru.png
Anonyme - Douteuses alliances - https://image.noelshack.com/fichiers/2018/22/4/1527751162-peinture.png
Outils - Enchevêtrement poétique (Gravure) - https://i.servimg.com/u/f62/19/91/94/73/poeme_11.png
Outils - Le Sacrifié (oeuvre visuelle) - https://i.servimg.com/u/f62/19/91/94/73/la_sce10.png

Catégorie littéraire :

Citation :
Saule Valakyr - Rêverie Khazare

Au gré de mes pensées je me laisse porter vers, au loin, l'immensité, d'un territoire au combien étudié mais que jamais je n'ai foulé.


Je m'imagine entrant dans la cité de la volupté, entouré de parfums sophistiqués, des femmes voilées et leur déhanchés si prisés.


Alors que le soleil brille et qu'ici la vie s'est faite paradis, je sens venir l'appétit qui dans un bruit m'invite aux sucreries.


Sucrées et Mielleuses, mes lèvres accueillent savoureuses, les pâtisseries délicieuses qui, fiévreuses m’ensorcelleront de pensées rêveuses.




Je vois le thé et m'entête à m’écœurer des saveurs goûtées, obsédés par le singulier de cette rencontre éthérée jusqu'à satiété inavouée.

Sur les toits je veux grimper, observer l'immensité qui devant moi s'est dessinée. Que cette cité m'invite, apaisé, à goûter de sa tranquillité.


Ici je poursuivrais ma vie, ce ne serait que folie, mais j'apprécie mes envies et me laisse, endormi, à l'orée de mes rêveries


Est-ce moi, ou elle qui est amoureuse? Nos attentions trompeuses, l'un envers l'autre prometteuse et me laisser aller à ses berceuses.




Je vois la-bas intimidé, les structures hissées qui ciselées défont le sable et son infinité. Ainsi je ne peux réprimés des sourires répétés.


Emporté par le vent qui aime souffler et faire s'entre-croiser les destinés, enchanté par les décors prisés, ce peuple, sa civilité appliquée et ses fiertés.


Lentement mon esprit s'élève et je quitte mon rêve, le sourire aux lèvres et point de trêve, sors de l'irréel, arraché à mes rêves.


A mon réveil rien n'est pareil. Plus rien ne m'émerveille... Mais j'ai les souvenirs du sommeil, en goûtant à ma bouteille...

Kadec Sane a écrit:
Kadec - Essai

Sur un quai de promesse, le vaisseau esseulé navigue loin de la messe,

Mort déjà, perdant la course aux phalanges, la dame Khazar coule sous le hasard et j'me balance,

Au raz le Val, à bat le coeur, de ma tête jusqu'au Salrivage

J'me balance

De vos édit de page, de pages en pages, qui dépeint les repères, perd de sa paire, celle qui fait l'homme puis en refait une

Bête devant le lasso mais lassé d'être laçé puis je saute à l'eau, serré à la tête j'arrête

Comme un poisson hors de l'eau, sur la rue, cassé et lavé jusqu'à l'arrête, mais pourtant, se débattant à l'eau battant mes tempes,

Jusqu'à la détrempe qui m'y trempe, tant que j'tente, mon temps ne s'arrête, avalant de l'aval à
l'amon, saumon coursant contre la rivière je repère,

Cette chute, mûre de te vaincre, sauvant ton monde, souillé de saumure,

Buvant une tasse, tassant des vues. passant de simple passant à sauveur savant, tassant le vous pour le tu. tuant mes manières sans déconner, détonnant tes poumons sans déféré, ivre de tes lèvres assombrie, froide mais qui souffle vie.

Coup de théatre: aucun acteur, q'un homme vrai sans valeur à l'avenir voleur: sitôt vu sitôt disparu, Aux yeux fermés, c'est l'amour à première vue.

Qu'une parole à la peur du labeur de comment, du gain du pain, du beurre, de la course tortueuse vers la fin, du lapin

Qui tue le temps alors que la tortue tue le distant,

Levant

Ta peine, coursant juste alors qu'il s'agit du dernier instant.

Loin de ton rang, noble du désert contre moi, leurre de Valcoeur, à notre envol, abandonnant toute candeur, s'envole toute misère,

Un monde tatoué, contre ce fruit mondé, n'épluchant pourtant pas tes pleurs à me priver de ta pureté que je n'osai saigné,

Seigneur? pourrais-je un jour me saigner afin de soigner son coeur?

Élève pourtant, elle m'élève à ses lèvres, les sommets qui sommeille s'éveillent, s'avouent vermeille devant celle si prête à scier ce ciel.

Je ne demande pas grand chose, j'voulais seulement devenir immortel, avant de mourir

J'voulais seulement devenir immortel, avant de mourir,

Survivre à mes ennemis mortel, avant de mourir

Icelle jurant, dans le même sel de mes plaies, virulante face à celles

Qui sale mes rappel, qui m'appelle et rebrasse de bassesse

Cette ivresse, celle qui n'encage, gage et engage sans présage mais sage ne ne pas m'échouer sur les mauvaises plages, des barreaux de la notoriété jusqu'à l'ironie bâtie autours de leur sécurité, de notre vérité, ignare de l'arrivée

Sitôt tachée d'austérité, vile et vannée, seulement valable lorsqu'il est question de salade, mélangée à notre unité, si malléable

À toi la gloire, à moi l'envie: inséparable

Scindé pourtant, alors que jamais diminué, toujours Levant, comme un peuple cent ans durant, toujours prisonnier d'un prince aux crocs saillants. À nos efforts, pourtant, il ne mord plus, une fois mort.

Au profit de notre rapport, sans rapport avec le moindre hasard, j'embrasse ce côté khazar alors
Pourquoi? Tu t'étend avec ce regard lent, marri, sans mari, ne donnant cher de ma chair, pourtant tu la dévore, t'y dévoue, consommant sans dégout, ma sève scellée sous l'écorce, qui se corce et t'efforce de m'attirer, moi, trop souvent sans force face à tes lèvres mouillées, si bien

Que tu me fait mal, même dans tes mirroirs, tu m'écarte, m'écartèle, lorsque je t'écarte et conduit le porc au port puis à l'abbattoir,

Cartel carmin du caîd camé, de ma raison qui délire, ma colère ainsi colorée

Dans le corbillard sans le croque-mort alors que tu me croque, mort, saoule au fort de mes beaux arts.
Mes arts ... ceux du sommeil avare, chanté aux corps des vermeille, dans l'ombre d'un nouveau suzerain ne craignant la mort, conquérant qui, par soif, conquis aussi ton corps

Commandant par vagues sur cette pénombre que j'étale

Les têtes sur les chevets, récitant les refrains d'une berceuse à sept dagues.

Couteaux couteux, je le vide, dernier soupire du dernier sâoul sous qui tu soupires, ce sont, ici, les mots du si pire de ses sbires, de cette première et dernière pierre, lançée comme un

Pieux, épris de ressentiment percutant, impuissant, la main qui le nourrit, qui varie le refrain de ses couteaux, ces sept salaud, ceux qui

De leur jugement mâche puis essort

La providence tachée de remord pour ceux, comme lui, qui se moque tout bonnement de notre sort.
Je ne demande pas grand chose, j'voulais seulement devenir immortel, avant de mourir

J'voulais seulement devenir immortel, avant de mourir,

Survivre à mes ennemis mortel, avant de mourir

Alors que ma liberté s'efface à l'étau des heures qui pèse, ce même temps, un leurre

Puisque se lève cette hache, mon jugement, levant pour diminuer le Levant

Pardonne moi, je ne su survivre à tout mes ennemis car à intérieur, j'ai le coeur mortel et ainsi l'erreur me rappelle

Qu'à la poudre de tes yeux, à mes yeux, j'oubliai de t'y compter parmis eux,
De compter que sitôt tirée de l'eau, tu tirerais ton couteau, taillant les fils de ma peau lentement, t'y adonnant en prenant ton temps, de temps en temps,

À temps pour y mettre un terme alors que je défile. regardant maintenant

Au ciel, dans l'ombre de l'arme, sans l'ombre d'une larme, jugé, noyé par un bain de foule pour qui sonne ma dernière heure, mon seul crime: les étoiles dérobée à l'univers afin de toucher ta profondeur
Même abimes qui lance à la mer, grand homme comme éphémères ceux aux pensées mère, dévorés comme un éternel, tiré dans la fosse aux mortels.

Mais que vois-je à ta couleur, la lueur à tes prunelles? Une étincelle, si belle, celle dont nous parlions tout à l'heure,

Sous le couvert des couvertures, des murmures au réveil, sans cesse, même lorsqu'il s'agit de celles de son altesse.

Citation :
Ozella = Une chevauchée torride

Cette histoire est un oeuvre de fiction, sans trace de réalité. Chaque personnage, endroit, et situation provient entièrement de l’imagination de l’écrivain.


Rheya de Torride était une jeune Khazar, vivant tout juste à l'extérieur de son désert natal, les plaines de Torride. Elle habitait dans le manoir de son Seigneur, Beauregard, sur les terres de Borgasme. Timide et recluse, elle arriva à accomplir sa tâche sans jamais rencontrer son employeur, jusqu'à leur rencontre fatidique. Elle avait été forcé de remplacer une servante malade, son amie Channie, dans sa tâche à nettoyer les chambres du Ser de Borgasme.


Elle pensait le Ser absent à ce moment, et avait déjà fini de laver le plus grand du logement, quand la voix d'un homme la surpris.


"Je ne vous ai pas vu avant, ma chère, êtes-vous venu voler un regard à mes bijoux?"


"Bien sur que non, mon Ser! Je ne suis ici que pour nettoyer votre chambre."


"Est-ce la seule chose pour laquelle vous êtes venu, ma chère? Mes Chambres?"


"Je ne sais pas ce que vous demander, Ser. Je ne suis qu'une pauvre servante, ici pour accomplir tous vos désirs."


"Il semble que vous l'êtes, ma petite, il semble que vous l'êtes. Vous semblez bien douée de vos mains."


"Oh, vous allez m'embarasser, Ser!"


"N'ayez pas peur, vous êtes en sûreté avec moi."


"Je n'en doute pas, mais je dois m'excuser, si je ne termine pas avant que la Maîtresse ne revient, elle aura ma tête."


"Ne vous inquiétez pas pour ma femme, elle ne revient pas avant le lendemain. J'ai mieux à frotter pour vous que ma chambre."


"Mais de quoi s'agit-il, Ser?"


Le Ser de Borgasme sorti alors de son fourreau la plus grande lame que la jeune Khazar avait jamais vu.


"Mais elle est énorme! Cela pourrait me prendre toute la nuit!"


"Nous avons jusqu'à demain, ma chère..."


La jeune servante dû s'y prendre à deux mains, et travailler jusqu'à ce que le soleil se lève, mais lorsqu'elle termina, l'épée était reluisante. Ser Beauregard était des plus jouissif, l'ayant observer polir la flamberge durant la nuit éprouvante.


Elle eut à peine le temps de se reposer, qu'elle fut convoqué dans le salon privé du Ser. Elle fut surprise de ne pas y trouver la Dame du Ser de Borgasme. Une servante convoqué seule avec le Ser, ce n'était pas coutume!


"Ma chère, j'ai bien peur de vous annoncer l'horrible nouvelle, mais je ne le fait que pour vous faire comprendre à quel point j'ai besoin de votre aide.


"Ma chère femme, votre Maîtresse, la plaisante Dame Nichelle de Froutoire, demande un pain de taille indéfinissable pour le bal qu'elle veut organiser. Une telle miche ne peut se trouver qu'en chevauchant les terres de Torride, qui vous sont natal. Je voulais y envoyer mon fidèle écuyer, Ser de Bonharnois, mais il semble qu'il s'est échappé, escapadé avec la madame Channie.


"Ne connaissant pas les courbes des dunes de Torride, je ne peux faire appelle qu'à votre corps de connaissance pour trouver l'établissement de mes désirs, qui sera me fournir une baguette de bonne taille pour satisfaire ma femme."


"Je ne peux que pleurer la situation qui vous entoure, mon Ser, tout comme je ne peux que vous suivre dans ce va-et-vient, dans mes terres sudistes, dont je connais le moindre recoin."


"Nous partons donc à l'instant, mon destrier sort tout juste de son écurie, et vous pourrez le chevaucher jusqu'à atteindre le sable de Torride."


"Et après, mon Ser?"


"Ensuite je prendrai les reines, et sous vos directives, je nous manierai vers la citée de Pleinsir, ou l'on pourra satisfaire nos désires pour l'un et l'autre."


Ils passèrent la journée à chevaucher sur le bord des terres de Borgasmes, mais ils devaient atteindre le pic avant de pouvoir croiser, changeant des terres humides du Ser, au chaude terre nu de Torride. Les merveilleuse courbes de la région de sa compagne éblouissait les yeux de Beauregard. Jamais il n'avait vu de telle cavité, se perdre dans le sable brun, sous le soleil couchant. La ville du Pleinsir se dressa enfin à l'horizon, et la monture redoubla d'effort pour s'y rendre avant que la nuit ne les avales.


Leur précieuse gratification, leur bienfait, le présent pour la femme, les attendaient avec une impatience effrénée. Ils ne prirent qu'un moment de repos, avant de reprendre leur fougasse chevauché dévergondé à travers le Torride, cherchant de nouveau les plaines de Borgasme. Un coup rentrer au château, elle ne pu faire autrement que terminer au lit. Elle n'arriva pas à s'endormir par contre, elle était toujours bercer par les pensées et actions de son Ser.


Le lendemain, elle fut de nouveau demander par le Ser, cette fois dans le jardin. Le Ser s'y trouvait, de nouveau seul. En s'approchant, elle put remarquer l'énorme flûte blanche, sortir du compartiment de l'homme.


"Par les Sept! C'est tout une miche! Mais comment pourra-t-elle rentrer dans mon four?"


"La baguette n'est pas encore prête, elle doit encore monté."


"Oh, mais comment allons-nous faire, Ser?"


"Oh, ma chère, vous devez utiliser vos mains"


"Vous voulez que je pétris le pain? Ici même? N'était-il pas supposé satisfaire les envies de la Maîtresse? A ce rythme, ça prendra des heures!"


"Ne vous inquiétez pas, je vais assouvir ses besoin plus tard. Pour le moment, vous devez exaucer les miens."


"Je vous sais affamer, Ser, je ne tarderai à me mettre à l'acte."


"Nous avons tout notre temps ma chère, tout notre temps..."

Ozella


avatar
Mirage d'Astrée


Messages : 270
Date d'inscription : 18/04/2018


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Concours artistique - Chant - Dessin - Littérature
Contenu sponsorisé




 
Concours artistique - Chant - Dessin - Littérature
Revenir en haut 
Page 1 sur 1